Livre des Portes : enseignement

Dans le cadre du Master 2 « Mondes Anciens » (parcours égyptologie), de l’université Paul Valéry – Montpellier 3, Isabelle Régen assure depuis le 18 septembre une charge de cours sur la littérature funéraire de la T.P.I. à la Basse Époque (W311MAE5, Épigraphie tardive et ptolémaïque, module en co-enseignement avec Christophe Thiers (Cnrs) ; semestre 3).

La traduction et le commentaire de documents portent essentiellement sur le Livre des Portes de la tombe de Padiaménopé (d’après des fac-similés inédits).

Présentation du cours dans la plaquette de formation :

  • Littérature funéraire de la Troisième Période Intermédiaire à la Basse Époque (XXVe-XXXe dynasties) (Isabelle Régen)
    Alors que le début de la Troisième Période intermédiaire est caractérisé par des enterrements collectifs dans des tombes à puits dépourvues de décoration, la fin de la XXVe et le début de la XXVIe dynastie voient le retour, en particulier à Thèbes, de la construction de tombes individuelles gigantesques dont les parois sont littéralement couvertes d’inscriptions.
    La reprise de cette activité architecturale monumentale va de pair avec l’émergence d’un mouvement intellectuel connu sous le nom de « Renaissance kouchito-saïte » au cours de laquelle, notamment, des textes anciens sont recompilés et remaniés avant d’entrer dans le programme décoratif de la tombe. Si le phénomène est bien identifié pour le Livre des Morts avec l’élaboration d’une recension (kouchito-)saïte dudit corpus, un processus similaire peut également être suspecté pour d’autres compositions funéraires méconnues comme les « Livres du Monde Inférieur » (Amdouat, Livre des Portes, Livre des Cavernes, …).
    La renaissance kouchito-saïte va ensuite inspirer, sous la XXXe dynastie, une autre période de renouveau des textes, particulièrement manifeste sous le règne de Nectanébo II (« Renaissance sébennytique »).
    Dans le cadre de ce cours, la traduction et l’examen d’une sélection de textes tirés des Livres du Monde Inférieur seront également l’occasion, d’une part, de familiariser l’étudiant avec l’épigraphie de textes funéraires méconnus appartenant à une période généralement assez peu étudiée ; d’autre part, d’aborder des notions importantes pour l’étude de l’histoire des textes religieux.

Bibliographie indicative :
• Eigner D., Die monumentalen Grabbauten der Spätzeit in der thebanischen Nekropole, Wien, 1984.
• Manassa C., The Late Egyptian Underworld: Sarcophagi and related Texts from the Nectanebid Period, ÄAT 72, Wiesbaden, 2007.
• Einaudi S., « The Tomb of Padiamenope (TT 33) and its Role in the ‘Saite Recension’ of the Book of the Dead », dans A. Amenta et al. (éd.), First Vatican Coffin Conference, 2013, p. 163-168.
• Traunecker Cl., Régen I., « La tombe du prêtre Padiaménopé (TT 33) : éclairages nouveaux », BSFE (Bulletin de la Société Française d’Égyptologie) 193, 2016, p. 52-83.
• Payraudeau Fr., L’Égypte et la Vallée du Nil, tome III. Le premier millénaire avant J.-C., Collection Nouvelle Clio, PUF, Paris, 2020.
• Régen I., « Menkhéperrê A, Padiaménopé (TT 33) et Nectanébo II. La transmission du Livre de l’Amdouat de la Troisième Période intermédiaire à la Basse Époque », BIFAO (Bulletin de l’Institut Français d’Archéologie Orientale) 120, 2020, sous presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.